Fashion Tech - Iris Van Herpen : S’inspirer de la nature et la révéler

Fashion Tech : l’un des enjeux du secteur de la mode concerne l’innovation.

Comment intégrer fashion tech et innovation ? Comment les articuler avec des savoir-faire parfois ancestraux ? Quel va être leur impact sur les métiers de la mode ?

Source : Iris Van Herpen - Collection Ludi Naturae - Défilé 2018 - Crédit Photo@Irisvanherpen.com

De jeunes créateurs s’emparent de ces questions avec passion et nous démontrent que fashion tech et innovation peuvent être une formidable opportunité et une source d’avancées évidentes dans les processus de création et de production.

Iris van Herpen, par exemple, démontre par son talent qu’innovation, mode, éthique et prise en compte de l’humain ne sont pas incompatibles, en apportant également beaucoup de transversalité à ce secteur traditionnellement fermé à d’autres disciplines.

Qui est Iris Van Herpen ?

A moins de 30 ans, Iris Van Herpen crée sa Maison de couture en 2007. Dès 2011, elle présente ses collections lors des défilés Haute-Couture parisiens et en 2012, ses créations font déjà l’objet d’expositions dans les musées.

Ce qui mérite d’être souligné, puisqu'il est en effet assez exceptionnel que l’oeuvre d’un styliste soit reconnue et exposée de son vivant dans les musées.

La particularité d’Iris Van Herpen est de réussir à faire cohabiter les gestes artisanaux de la couture et la Fashion Tech, via des nouveaux matériaux, l’utilisation des nouvelles technologies et son ouverture à d’autres disciplines.

Dans son atelier, elle associe ainsi à son processus de création aussi bien des artistes, que des scientifiques, des plasticiens, des ingénieurs, des informaticiens, des architectes, des biologistes ou des chimistes.

Sa démarche est à la fois de donner une forme matérielle à l’immatériel et d'explorer l’essence de la matière.

Quelques modèles de ses collections ...

Photo Iris Van Herpen - Collection "Ludi Naturae" - Défilé 2018 - Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Par exemple, dans sa collection "Refinery Smoke" (juillet 2008), elle a voulu reproduire l’image de la fumée industrielle formant un nuage qu’elle voyait de sa fenêtre d’atelier. Elle utilise alors des fils métalliques qu’elle va transformer en une nouvelle matière très douce et pliable.

Photo Iris Van Herpen - Collection "Refinery Smoke" - Défilé 2008 - Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Avec sa collection « Crystallization » (juillet 2010), elle va exprimer sa fascination pour l’eau avec des impressions 3D réalisées à partir de dessins travaillés avec des architectes du Centre d’Architecture d’Amsterdam.

Photo Iris Van Herpen - Collection Crystallization - Défilé 2010 - Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Les robes sont comme des éclaboussures d’eau et vont symboliser les différents états possibles de l’eau.

Photo Iris Van Herpen - Collection Crystallization - Défilé 2010 - Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Pour ses collections, qui s’inspirent essentiellement de la nature, elle utilise les techniques de dentelle, et des matières comme le cuir, mais également des fibres en polyamide ou des feuilles d’acrylique. Elle privilégie la forme, la lumière et le mouvement et utilise très peu la couleur.

Photo Iris Van Herpen - Collection "Between the Lines" - Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Sa nouvelle collection Haute-Couture 2018 intitulée "Ludi Naturae" a été présentée lors de son défilé au Musée d’Histoire naturelle à Paris. Avec cette collection, Iris van Herpen examine les paysages naturels ou façonnés par l'homme comme vus du ciel par un oiseau.

Iris Van Herpen – Collection Ludi Naturae – Défilé 2018 – Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Certaines pièces de ses collections Haute-Couture sont des prototypes comparables à des sculptures qui peuvent être difficiles à transporter (voire même à porter!), sauf dans certaines occasions par des artistes comme Bjork ou Beyoncé, mais pour rendre sa démarche plus « accessible », Iris van Herpen a également créé sa collection de Prêt-à-porter qui s’inscrit dans la continuité de ses lignes Haute-Couture, tout en y apportant une pointe de simplicité ... (au moins en apparence !)

Iris Van Herpen – Collection Prêt-à-Porter « Quaquaversal » – Crédit Photo@Irisvanherpen.com

Pour plus d’informations

Lien internet : The New Yorker - Iris Van Herpen’s Hi-tech Couture
Lien internet : FashNerd : IvH Experiments with technologies to brig her avant-garde collections to life

Pour d’autres articles sur le thème Mode et innovation 

Le prêt-à-mesure, le concept textile innovant de Jeanne Vicérial

Copyright ©EnModeCréation(s)